ligue
fede

Inauguration d’un rond-point de la laïcité à Périgueux

P1020959M. Le Maire de Périgueux, Michel Moyrand, a inauguré le samedi 8 décembre 2012 le Rond-Point de la Laïcité en présence de P. Deguilhem, Député et représentant du Conseil Général, de nombreux élus et militants des organisations composant le Collectif Laïcité Dordogne, dont notre organisation est membre actif.
Retrouvez les photos de l'événement ainsi que l’intervention que Renée Simon, Présidente de la Ligue de l’enseignement de la Dordogne, a effectuée au nom de ce collectif, à l’occasion de cette inauguration qui répondait à une initiative de celui-ci auprès de la Municipalité...

 

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les élus de Périgueux,
Mesdames, messieurs,

C’est au nom du collectif laïcité Dordogne que je prends la parole. Ce Collectif s’est constitué, en 2008, en réaction à certaines attaques au plus haut sommet de l’état, contre la laïcité.

En cette veille de la date de promulgation de la Loi de séparation des Eglises et de l’Etat, notre collectif se réjouit de votre initiative, Mr le Maire, et de la décision de votre conseil municipal. Lors des précédentes éditions de cet anniversaire, des arbres de la laïcité avaient été plantés : à Annesse et Beaulieu, à Boulazac, à Atur, à Coulounieix Chamiers. Et cette année, nous avons réussi à programmer des manifestations tout au long de la semaine, et aujourd’hui, sur votre proposition, nous voici réunis pour nommer ce rond-point : « rond-point de la laïcité »

Pourquoi le Collectif partage-t-il avec vous cette volonté de rappeler ce principe de laïcité ?

Parce que le concept de laïcité est indissociable de la devise de la République :

  • De la liberté, réglée par le devoir, la laïcité épouse tous les contours. Elle s’est dressée contre l’absolutisme politique et religieux.
  • De l’égalité, elle prend toutes les acceptions : égalité des croyances, égalité des origines ethniques, sociales et de sexe. Elle combat toutes les exclusions, toutes les discriminations.
  • De la fraternité elle est la condition : parce qu’elle parie sur la diversité et sur la capacité du vivre ensemble.

Socle essentiel du pacte républicain, la laïcité est inséparable de la démocratie, de la justice sociale, de la solidarité et de la paix civile.

La seconde raison de notre satisfaction c’est que nous sommes persuadés que le sens de ce mot, laïcité, aujourd’hui encore, doit être rappelé et expliqué, pour être partagé.

En effet, notre pays, comme d’autres, traverse une crise sans précédent. Le débat insensé sur l’identité nationale, la stigmatisation des uns et des autres comme seule réponse à une forme de crispation identitaire et religieuse, ont profondément troublé de nombreux citoyens.

On entend aujourd’hui des choses effarantes dans la bouche de certains qui prétendent défendre la laïcité, alors qu’ils ne cherchent qu’à alimenter la division et le conflit.

Ces divisions, comme toujours au fil de notre histoire, se nourrissent de l’ignorance : Ignorance de l’autre, ignorance de ce qui nous unit, qui fait de nous un peuple, une nation. Aussi est-il est urgent de rebâtir du commun, par le savoir, par la raison.

Cela a toujours été la mission historique de l’école, en France plus que partout ailleurs.

Pour cette raison, Mr le Maire, le lieu choisi est très symbolique. En effet, nous sommes à proximité du collège Michel de Montaigne et, les plus anciens s’en souviennent, à sa place, jusqu’en 1966, se trouvait l’école normale de garçons. De nombreuses générations d’instituteurs, dont ceux que l’on appelait les hussards de la république, sont passées entre ces murs. Ils étaient chargés d’une mission : former les citoyens de notre pays par la connaissance et la raison. Cette mission, contrairement à ce que certains ont osé affirmer, ils l’ont menée à bien puisque nous sommes là, aujourd’hui, afin de symboliser notre attachement sincère à ce principe de laïcité qu’en leur temps ils avaient pensé, construit et souvent défendu. Le choix de ce lieu est aussi un hommage que nous rendons à leur perspicacité et à leur courage de laïques convaincus.

Aussi, au nom de notre collectif, mais également en mon nom personnel, je tiens à vous remercier, Mr le Maire, ainsi que votre conseil municipal, pour cette décision qui vous honore et qui honore la ville de Périgueux.

Renée Simon

Présidente de la Ligue de l’enseignement de la Dordogne

Représentante du COllectif LAïcité DOrdogne