ligue
fede

Quatre signes de croix pour regagner des voix

laiciteLe président de la République Nicolas Sarkozy a rencontré le pape Benoît XVI vendredi 8 octobre au Vatican. Une visite qui intervient quelques semaines après les tensions suscitées par la politique française d'expulsion des Roms.
L'échange avec le souverain pontife fut bref mais les manifestations et gestes de foi du chef de l'Etat furent nombreux. Recueillements dans la chapelle du Saint-Sacrement, devant l'hôtel de la confession, face au tombeau de Saint-Pierre et à la chapelle Sainte-Pétronille, signes de croix à plusieurs reprises, récitation du Notre-Père...

Afficher aussi ostensiblement ses croyances personnelles pour le garant d'une République laïque est gênant. Depuis 3 ans, les manquements au principe de laïcité sont légions. Ce dernier épisode, s'il reste anecdotique, s'inscrit dans la même lignée. Faut-il le redire, instrumentaliser une religion à des fins électorales est contraire au principe fondamental de la République qu'est la laïcité.

Communiqué de presse départemental du Collectif Laïque de la Dordogne, dont la Ligue de l'enseignement de la Dordogne est signataire :

Vendredi 8 octobre 2010, le Président de la République a rendu visite au Pape Benoit XVI en vue de tenter de mettre fin au mécontentement d’une partie des catholiques devant la politique menée à l’encontre de la communauté Rom.

Si la visée étroitement électoraliste de cette visite ne peut échapper à personne, il faut aussi dénoncer l’atteinte grave portée à nouveau à la laïcité.

En effet, le Président de la République a tenu à traverser la basilique Saint-Pierre en passant par l’autel de Notre-Dame-de-Bon-Secours et en s’arrêtant pour un moment de recueillement devant la chapelle du Saint-Sacrement et le tombeau de Saint-Pierre ce qui a constitué autant d’occasions de faire ostensiblement le signe de croix. Dans la chapelle de Sainte-Pétronille, Nicolas Sarkozy a participé à un «moment de prière» pour la France. Un geste solennel dans l’enceinte du Vatican qu’aucun chef d’Etat de la Ve République n’avait effectué avant lui.

Après le discours du Latran, il s’agit d’un nouveau manquement au principe de laïcité. Le Président de la République a outrepassé ses fonctions et violé les principes de la Séparation de l’Eglise et de l’Etat.
En effet, si rendre visite au Pape fait partie des responsabilités qui sont les siennes, c’est bien en tant que chef d’Etat d’une République laïque qu’il s’est rendu au Vatican. Dès lors il n’était pas là en tant qu’individu croyant et il devait s’abstenir de faire allégeance (signes de croix, prières) à une religion particulière, en l’occurrence le catholicisme.
C’est oublier qu’il est aussi le Président des Français protestants, musulmans, juifs, agnostiques ou athées.  C’est cultiver une forme de communautarisme insupportable. C’est rompre avec l’un des principes essentiels de la République.

C’est pourquoi le Collectif Laïque de la Dordogne dénonce cette dérive et la menace qu’elle fait peser sur la laïcité qui est plus que jamais la condition du vivre ensemble.