ligue
fede

L'Ecole en sursis

mains2Selon les associations de parents d’élèves, la suppression programmée de 9000 postes d’enseignants et de remplaçants devrait entraîner la fermeture de 1500 à 3000 classes de primaire et de maternelle à la rentrée 2011...

Ce week-end, dans le Journal du Dimanche, Alain Marleix, député UMP du Cantal et ancien secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales, a cru bon de fustiger "la gauche et les syndicats" qui "aiguillonnent des parents d’élèves toujours sensibles à la démagogie". Tout en ajoutant : "tous les enfants inscrits – ceux des familles nomades en particulier – ne vont pas à l’école et tous les enseignants ne sont pas devant les enfants". Et de citer de manière tout aussi indigne "cette centaine d’enseignants, rien que dans le Cantal, détachés dans des associations, les amicales laïques qui font surtout de la politique".

 

La Ligue de l’enseignement condamne ces propos diffamatoires. Association complémentaire de l’Ecole publique, nous avons régulièrement dénoncé les effets néfastes d’une politique dogmatique de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Le gouvernement a pris une lourde responsabilité sur l’avenir en réduisant encore l’investissement public dans l’éducation, mettant un peu plus en péril l’éducation commune de base à l’Ecole, en primaire et au collège, et les filières professionnelles. Une fois de plus, les élèves seront les éternels perdants d’un système inégal et injuste.

Nous soutenons les manifestations, prévues le 18 mai 2011 un peu partout en France, pour s’opposer aux projets de fermeture de classes.