ligue
fede

Débat sur la laïcité : mauvaises mesures et coups d'épée dans l'eau

laiciteAprès des semaines de polémiques et dans un climat délétère, le débat de l’UMP sur la laïcité a débouché sur 26 "propositions". Plusieurs points sont à critiquer.
D’une part, les mesures présentées comme garantissant la "liberté religieuse" s’apparentent pour plusieurs d’entre elles à des mesures de contrôle, notamment dans les entreprises, plus qu’à des mesures de liberté. Les prises de positions sur les collaborateurs occasionnels du service public ou sur le libre choix de son médecin tendent à aller au-delà de la législation existante...


D’autre part, des questions fondamentales comme celles des modalités du financement public des établissements d’enseignement privés et du régime des cultes d’Alsace et de Moselle ont été totalement évacuées.

Enfin, les quelques propositions intéressantes, si elles n’étaient pas stigmatisantes (code de la laïcité, formation à la laïcité des agents publics), ne sont pas nouvelles. Il est ironique de noter qu’un grand nombre de solutions concrètes existent déjà dans les textes, dans des domaines comme les milieux hospitaliers et les restaurations collectives.

Alors même qu’une majorité de Français a critiqué la tenue d’un tel débat, ces propositions reflètent bien la volonté d’instrumentalisation de la laïcité, en mettant sur le même plan la laïcité et la liberté religieuse. Nous rappelons que la laïcité assure la liberté de conscience, celle des citoyens, celle des croyants comme celle des athées et des agnostiques, et garantit le libre exercice des cultes aux seules restrictions de l’ordre public et donc l’égalité en droits des citoyens et la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Nous appelons tous les citoyens et les élus à continuer à travailler ensemble sur la mise en œuvre impartiale des principes laïques.