ligue
fede

Des propos lamentables

mains2Le secrétaire général de la Ligue de l'enseignement, a réagi aux propos de Claude Guéant :

« Décidemment, on ne s’habitue pas aux régulières, et trop nombreuses, sorties de Claude Guéant. Après «l’échec scolaire des enfants d’immigrés», le ministre de l’Intérieur a déclaré lors d’un colloque : « Toutes les civilisations, toutes les pratiques, toutes les cultures, au regard de nos principes républicains, ne se valent pas »...

Et de l’illustrer de deux exemples se rapportant au port du voile intégral et aux prières de rue. Le ministre, pour répondre à la polémique, a cru bon de préciser ce mardi matin qu’il ne visait pas la « civilisation musulmane » mais « la religion musulmane ».

Ces propos nous choquent à plusieurs titres. A quelques mois de l’élection présidentielle, conforter les préjugés et les clichés, instrumentaliser les valeurs républicaines et confondre les concepts est une stratégie dangereuse et condamnable. C’est malheureusement le retour classique de la stratégie caricaturale (et insultante) de stigmatisation.

Sur le fond, ce genre de déclarations n’est pas acceptable de la part d’un ministre, qui contredit et trahit les valeurs profondes de notre République. Par ailleurs, l’Histoire nous a montré bien tragiquement jusqu’où ce type de théorie pouvait mener.

Pour finir, nous rejoignons les propos d’Edgar Morin dans Le Monde : « Le faux universalisme consiste à nous croire propriétaires de l'universel - ce qui a permis de camoufler notre absence de respect des humains d'autres cultures et les vices de notre domination. Le vrai universalisme essaie de nous situer en un méta-point de vue humain qui nous englobe et nous dépasse, pour qui le trésor de l'unité humaine est dans la diversité des cultures. Et le trésor de la diversité culturelle dans l'unité humaine ».

Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue de l'enseignement.

>>> Retrouvez l'enemble des prises de position de la Ligue de l'enseignement sur laligue.org

>>> Retrouver les 50 propositions de la Ligue de l'enseignement pour Faire société, alors que 2012 est une année de choix pour tous les citoyens