ligue
fede

Appel départemental FSU, UNSA Educ, SGEN CFDT, FCPE, Ligue de l'Enseignement, OCCE

ecole-avenirSystème éducatif : pour un collectif budgétaire pour la rentrée 2012 pour une loi d’orientation et de programmation.

La déclinaison des suppressions massives de postes dans les écoles, collèges et lycées -notamment professionnels- pour la rentrée 2012 est maintenant connue : partout elle se traduit par de nouvelles dégradations des conditions d’apprentissage des élèves et de travail pour les enseignants. Partout les dispositifs mis en œuvre pour faire réussir les élèves sont mis à mal. Partout ce sont les élèves les plus défavorisés qui en paieront le prix fort, alors que jamais les inégalités n’ont été aussi élevées...

 

Ces suppressions interviennent de plus dans un contexte où c’est l’ensemble de la politique éducative (contenus d’enseignement, évaluations, organisation du système, formation des enseignants...) qui aggrave la situation de l’Ecole.

Mais cette politique s'est heurtée à une montée importante des mobilisations depuis le début de 2012. De multiples initiatives revendicatives rassemblant très souvent personnels, parents d'élèves et élus ont eu lieu en Dordogne : pétitions, occupations, rassemblements, manifestations, distributions de tracts, délégations, conférences de presse, grèves, vote contre les DHG dans les conseils d’administration des collèges et lycées,... Elles traduisent le refus de toute la communauté éducative d’une politique de régression pour les élèves et pour le système éducatif et l’exigence de remise en cause de différentes réformes mises en place pendant le quinquennat qui s’achève.

En Dordogne la prochaine année scolaire s'annonce des plus difficiles avec les 42 suppressions de postes dans le premier degré et la diminution de moitié des RASED, mais aussi dans le second degré avec l'équivalent de 23 emplois en moins. C'est pourquoi nous avons décidé d'agir en poursuivant l'information en direction de la population le samedi 31 mars à 10h à Périgueux afin de dénoncer cette situation et de peser pour :

  • le rejet des suppressions de postes,
  • un collectif budgétaire permettant des mesures d’urgence dès la rentrée 2012,
  • une loi d’orientation et de programmation pour une politique scolaire et universitaire radicalement nouvelle,
  • l’ouverture d’un véritable dialogue social.

Le samedi 31 mars 2012 à 10h

Rassemblement départemental pour l'Ecole Publique

Place André Maurois

PERIGUEUX