ligue
fede

Edito : refonder l’Ecole, un défi collectif à relever

edito-oct2012Alors que le temps de concertation collectif mené par le Ministre est à présent achevé, est venu le temps des « consultations » bipartites pour à présent interroger, affiner, réfléchir aux conditions de mise en œuvre des premières orientations annoncées, consultations qui devront déboucher sur une loi d'orientation et de programmation sur l'école avant la fin de l’année. Mais ces consultations viennent aussi « rogner » les propositions émises, à la recherche de compromis…

Il convient pourtant, à présent, de passer de la parole aux actes, et les enjeux sont connus de tous.

La Ligue de l’enseignement, avec d’autres associations éducatives complémentaires de l’Ecole Publique et des mouvements pédagogiques, tous réunis au sein du CAPE (Collectif des Associations Partenaires de l’Ecole), prend sa part dans la réflexion, à sa place et selon sa légitimité tant historique que celle d’une organisation de la société civile, à la fois acteur éducatif important, mouvement d’idées et de citoyens, et mouvement d’Education Populaire, ayant fait de la formation initiale et de la formation tout au long de la vie un de ses objectifs actuels principaux, et fondateur (d’où notre nom hérité de l’histoire et de notre création en 1866…).

A noter que pour la première fois depuis longtemps, cette place de co-éducateur a été reconnue par le Ministre V. Peillon, qui a associé et rencontré le CAPE à toutes les étapes de la réflexion. Une délégation du CAPE a ainsi encore été reçue vendredi 19 octobre par Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, et George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la réussite éducative, dans le cadre de la consultation en cours (à lire sur le site ). 

Notre mouvement exprime une satisfaction globale de la priorité que se sont donnés le Président Hollande et son gouvernement sur le chantier de la refondation de l’Ecole. Cette priorité rejoint dans son approche nos préoccupations et nous appelions de longue date à la nécessité de refonder notre système éducatif.

Ainsi, pour nos contributions les plus récentes, dès 2008 nous demandions à «refonder l’Ecole pour qu’elle soit celle de tous », et nous rappelions, dans un document détaillé à consulter ici ce que devaient être pour nous les « missions de l’Ecole de la République pour maîtriser les incertitudes et la complexité », ainsi que les conditions nécessaires pour que la « scolarité soit organisée pour garantir le savoir pour tous » et pour que l’organisation de l’institution puisse permettre « d’approfondir l’exercice de la démocratie ». Il s’agissait déjà, pour nous, d’engager le débat pour refonder et transformer l’Ecole.

Dans le cadre des rendez-vous électoraux de 2012, nous avions aussi revendiqué la nécessité d’investir dans l’Education et de refonder l’école  et avions élaboré des propositions détaillées en matière éducative, consultable ici

Enfin, en 2010, au cours d’Assises nationales de l’Education, cette fois avec de nombreux partenaires et principaux acteurs de l’éducation (associations d’éducation populaire, élus locaux, parents d’élèves, mouvements pédagogiques, syndicats), nous lancions l’appel de Bobigny un appel à la Nation et à ses responsables politiques pour un grand débat national sur l’Education.
>>> Télécharger l’intégralité de l’appel de Bobigny

Qu’en est-il à présent ?

Oui, nous saluons cette volonté «de remise à plat d’un système scolaire à bout de souffle, nourri d’une logique de tri et contesté dans son rôle de transmission d’une culture légitime. Nous nous félicitons que le rapport de la concertation sur la refondation de l’école rendu public le 5 octobre propose des axes de changement suffisamment ambitieux pour permettre le souci de réussite et la prise en compte de tous, et rendre ainsi l’Ecole plus juste, plus efficace, et plus adaptée au XXIème siècle.»
>>> Lire le communiqué de presse   

Le rétablissement de la formation des maîtres, la réflexion sur les rythmes scolaires, la question de la place des devoirs, l’affirmation d’un socle commun de connaissances rénové, la reconnaissance officielle du rôle des parents, la prise en compte de temps éducatifs variés et complémentaires à l’intérieur même de la journée d’école, et la proposition d’inscrire dans la loi les Projets Educatifs Locaux apparaissent comme des avancées indispensables.
Retrouver de nombreuses contributions de la Ligue de l’enseignement ou de ses compagnons de route à cette adresse .

Pour autant, au vu de l’ambition affichée, nous regrettons cependant que la réflexion ait porté plus sur l’Ecole que sur l’Education, qu’elle ait porté plus sur la politique scolaire uniquement que sur la Formation tout au long de la vie, depuis la question de la petite enfance…

Regrets que la notion « d’Ecole de la scolarité obligatoire », que d’autres appellent « socle commun » , ait été finalement peu abordée, malgré les 20% d’échec de la scolarité dans chaque tranche d’âge : la question du collège reste posée, et les résistances de certains acteurs restent fortes…

Regrets également que les propositions faites pour faire évoluer le lycée n’aient pas abordé la question d’un véritable lycée polyvalent, le maintien des filières techniques, professionnelles et générales, étanches, sans passerelles, favorisant la transformation du tri scolaire en tri social.

De même, des interrogations fortes subsistent sur la place faite dans la réflexion (et le rapport) à l’éducation artistique, oubliée, ou confondue à d’autres, alors qu’il nous parait indispensable que soit enfin reconnu l’importance de l’accès à des parcours « d’éducation au sensible »…

Deux rendez-vous nous permettront, en attendant de passer à l’action, de réaffirmer dans la réflexion notre ambition d’une refondation de l’Ecole à hauteur des enjeux de notre société, et de réaffirmer la place d’acteur que nous nous proposons d’y prendre, notamment sur les questions de formation des enseignants mais au-delà des acteurs éducatifs, et sur la question du temps scolaire et du temps éducatif, en complémentarité avec les autres acteurs dans l’intérêt des jeunes et des enfants :

La Journée régionale de la complémentarité éducative, organisée par le CAPE Aquitain à Bègles (33), le samedi 17 novembre.
>>> En savoir plus

Le salon européen de l’Education, organisé par la Ligue de l’enseignement à Paris du 22 au 25 novembre. >>> En savoir plus

Dans l’attente de nous y retrouver !

Jean-Luc Sanvicens
Secrétaire général de la Ligue de l'enseignement de la Dordogne

>>> Retrouvez cet édito dans notre lettre d'information électronique (octobre 2012)