ligue
fede

Contre la montée aux extrêmes, se battre...

Communiqué de la Ligue de l'enseignement : Des évènements récents sur notre territoire mettent en évidence qu’un vent mauvais souffle sur l’humanité. De la destruction de bâtiments aux exécutions les plus cruelles, les actes barbares se multiplient.

Des femmes, des hommes, sont victimes d’agresseurs qui les visent simplement pour ce qu’ils sont, femmes, hommes, porteur d’une culture, d’une foi… ou d’une absence de foi. Ce constat ne se limite pas aux diverses guerres qui se superposent au Proche-Orient. La carte des conflits dans le monde montre qu’aucun continent n’est épargné. Des peuples entiers sont maintenus sous le joug. Les plus anciennes démocraties sont le théâtre de provocations, de crimes, d’attentats de toutes natures. Derrière chacun de ces actes se profile l’intolérance, le refus voire la haine de l’autre. Les prophètes du choc des civilisations auraient-ils raison ?

Nous déclarons avec la plus ferme résolution, avec la plus grande conviction, que l’avenir appartient au contraire au dialogue des civilisations. Sur chaque continent, dans chaque pays, sur le plus minuscule des territoires, des femmes, des hommes, et même des enfants, se battent jour après jour pour faire advenir autant de paix justes qu’il existe de conflits. Elles et ils combattent pour qu’eux-mêmes, et donc chaque être humain, pour que chaque peuple, dispose de libertés et de droits pleins et entiers. Les femmes et les hommes qui font vivre la Ligue de l’enseignement sont, de tout cœur, de ce combat-là. Loin de toute naïveté, loin de tout angélisme, nous affirmons que les idéaux de paix, de liberté et de justice sont plus que jamais d’actualité. Nous savons que cette lutte pour le progrès de l’humanité est à toujours recommencer. Nous appelons chacune et chacun à se mobiliser, comme il le peut et où il le peut, dans ce combat pour la fraternité humaine. Nous ne baisserons jamais les bras.